La Voie verte Trans-Ardennes booste l’économie locale

Avec plus de 245.000 utilisateurs annuels et des retombées économiques estimées à près de 11 millions €, la Voie verte Trans-Ardennes confirme son rôle de locomotive de l’économie touristique de notre département. Le potentiel existe, il faudrait aujourd’hui encore mieux l’exploiter, ce qui laisse aux professionnels du tourisme (hébergeurs, restaurateurs, commerçants, spécialistes des activités de loisirs, etc.) de belles perspectives de développement.

Voie verte Trans-Ardennes

Fréquentation de la Voie verte Trans-Ardennes

Le système de comptage* mis en place a permis d’évaluer la fréquentation sur la Voie verte. Ainsi, entre le 1er novembre 2015 et le 31 octobre 2016, 245.374 personnes ont été recensées. Cette évaluation a été complétée en 2016 par une étude qualitative menée grâce à une enquête auprès de plus de 1.000 utilisateurs rencontrés sur la Voie verte.

Quels utilisateurs ?

Grâce aux informations recueillies, il est possible d’établir le profil de l’utilisateur de la Voie verte Trans-Ardennes : 

 64,2% sont Ardennais, 18,3% proviennent d’un autre département, tandis que 17,5% sont d’origine étrangère

  • Les hommes sont majoritaires (61,3%)
  • 67,4% ont plus de 40 ans

 Activités pratiquées ?

  • Avec 52,4%, le cyclisme reste la première activité pratiquée sur la Voie verte (cyclisme de loisir, sportif, utilitaire ou itinérant)
  • 29,4% pratiquent la marche à pied
  • 11,6% utilisent la Voie verte pour du footing

Qu’en pensent-ils ?

98,4% des utilisateurs se disent satisfaits de leur passage sur la Voie verte Trans-Ardennes. Ils reconnaissent volontiers les atouts naturels de l’outil (beauté des paysages, itinéraire le long de la Meuse) et ses caractéristiques (itinéraire plat adapté à la pratique du vélo par le plus grand nombre, environnement calme et reposant, facilité d’accès)

Modes de découverte ?

Pour 58% des cas, les  visiteurs étrangers ont consulté Internet, les guides touristiques et les dépliants. En revanche, le touriste français est plutôt venu grâce au bouche-à-oreille (67,5%).

Quelles dépenses ?

En haute saison touristique, un touriste français dépense en moyenne 40,87 € par jour sur la Voie verte ; ce chiffre grimpe à 53,95 € pour les visiteurs étrangers. La différence s’observe essentiellement sur les dépenses liées à la restauration et les dépenses touristiques (visites, musées, souvenirs…).

 

En conclusion, les retombées économiques de la Voie verte Trans-Ardennes sur l’économie locale sont estimées entre 10,6 et 11,8 millions € par an, dont :

  • Hébergement (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, camping-car…) : de 3,9 à 4,3 millions €
  • Restauration (restaurants, commerces alimentaires…) : de 4,2 à 4,6 millions €
  • Autres dépenses (dépenses touristiques, diverses…) : de 2,6 à 2,8 millions €

Si l’on ne retient que les touristes venus spécialement pour la Voie verte, l’apport économique s’élève entre 7,7 et 8,5 millions €.

 

 *Pour permettre d’estimer la fréquentation de la Voie verte, 5 compteurs ont été installés le long de l’itinéraire, à Montcy-Notre-Dame (point de départ historique), Bogny-sur-Meuse, Haybes, Givet et, depuis janvier 2016, à Glaire.

 Envie d'en savoir plus sur la Voie verte et de bien préparer son parcours ?

Munissez-vous du Carnet de route de la Voie verte Trans-Ardennes, disponible dans les Offices de tourisme du département. 

 

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire