Le Conseil général s’engage contre la désertification médicale

Afin de maintenir et développer l’offre de soins sur l’ensemble des Ardennes, le Conseil général participera ce jeudi 5 juin à la Journée de l’Installation en Médecine Libérale à Reims.

Durant cette journée, les services de la Direction des Solidarités auront pour mission de promouvoir les Ardennes, sa qualité de vie et ses infrastructures, pour séduire de jeunes médecins et leur permettre de s’installer dans le département.

L’enjeu pour le Conseil général des Ardennes, acteur majeur de la solidarité dans le département, est d’attirer de nouveaux praticiens sur son territoire et de développer des collaborations de travail entre le monde social et le monde médical pour le bien être des patients.

Le Conseil général s’engage contre la désertification médicaleC’est avec l’envie de favoriser l’accès aux soins de proximité et la santé en milieu rural, de freiner la diversification médicale que le Conseil général  accompagne aujourd’hui ces médecins en soutenant le financement des constructions des Maisons de Santé Pluridisciplinaires, dans les zones rurales notamment. Cette démarche est réalisée de manière conjointe avec l’Agence Régionale de Santé de Champagne Ardenne.

C’est le cas de la Maison de Santé de Juniville, projet soutenu par le Département qui permettra à 13 praticiens de santé d’exercer sous le même toit.

Les avantages sont nombreux pour ces professionnels de la santé, cette structure leur offre la possibilité d’exercer ensemble, de mieux s’organiser, de partager les coûts de fonctionnement et de bénéficier de plus de confort et de souplesse pour mieux concilier leur vie familiale et professionnelle

Pour les patients, elles leur permettent d’avoir une structure locale de santé, accessible pour tous qui offre un meilleur suivi médical et des conseils de prévention.

Une autre Maison de Santé est actuellement en construction à Rimogne et une future construction est prévue à Signy-le-Petit.  Le Conseil général a décidé d’apporter son soutien financier aux communautés de communes porteuses de tous ces projets à hauteur de 664 000€.