Thermes gallo-romains de Warcq : la première pierre est posée

C'est parti pour la préservation des thermes gallo-romains découverts par la Cellule Archéologique des Ardennes. Lundi 10 septembre 2018, la première pierre du chantier a officiellement été posée.

Les travaux de préservation des thermes gallo-romains découverts à Warcq par la Cellule Archéologique des Ardennes du Conseil départemental au printemps 2017 ont débuté.

Afin de marquer le lancement de ce projet destiné à protéger et restaurer un ensemble archéologique remarquable, Noël Bourgeois, Président du Conseil départemental des Ardennes, et Pierre Possémé, délégué régional de la Fondation du patrimoine, ont procédé ce lundi 10 septembre à la pose officielle de la première pierre de ce chantier.

 

 

 

« Ces travaux de préservation sont un préalable à la valorisation de ce site d’importance régionale et même nationale », a souligné Noël Bourgeois avant de remercier la commune de Warcq, la Région et l’État qui se sont d’ores et déjà positionnés en soutiens financiers du projet.

« C’est un grand honneur pour nous de nous exprimer durant cette semaine du patrimoine et nous sommes fiers d’avoir ce dossier dans la région, a commenté de son côté Pierre Possémé, délégué régional de la Fondation du patrimoine. Il s’agit de sauver ce qu’ont fait nos ancêtres et je souhaite longue vie à ces thermes qui sont un beau témoignage pour les générations futures. »

« La Région sera à vos côtés pour porter ce projet qui a une véritable vocation pédagogique, à destination des jeunes, des familles et des spécialistes », a indiqué Christine Noiret-Richet, conseillère régionale, précisant que l’aide du Grand Est s’élèverait à plus de 30 000€.

 

 

 

Julien Bruyère, chargé d'opérations à la Cellule Archéologique des Ardennes qui a conduit la fouille du site, a ensuite présenté en détail l'agencement et le fonctionnement des thermes. « Notre but c’est de sécuriser sans dénaturer, a complété Jean de Limerville, de la société Le Bâtiment Associé, en charge du chantier. Travailler sur un édifice romain, c’est toujours particulier. Nous collaborons avec, non pas un architecte, mais un archéologue. C’est un apport culturel et civilisationnel qui donne vraiment du sens à nos travaux. »

 

L'actualité du projet

Cette première étape dans le projet de préservation et de valorisation des thermes gallo-romains de Warcq intervient alors que vient d’être lancée l’opération nationale « Loto du Patrimoine ».

Cette initiative, portée par la Mission Bern de Sauvegarde du Patrimoine en Péril, entend permettre à la Fondation du patrimoine de récolter quelque 15 millions d’euros qui seront affectés à la rénovation de 269 sites identifiés par Stéphane Bern et son équipe.

Les thermes gallo-romains de Warcq font partie de cette short-list et bénéficieront donc des retombées de l’opération. Ils seront par ailleurs valorisés au niveau national à travers un reportage dédié de « L’émission patrimoine », diffusé sur France 2 le jeudi 20 septembre prochain à 20h35.

La souscription publique toujours ouverte

L’appel aux dons lancé en partenariat avec la Fondation du patrimoine pour soutenir cet ambitieux projet de sauvegarde du patrimoine archéologique local est en parallèle toujours ouvert.

Tout savoir sur l'appel à souscription