La libre expression des élus

Conformément à la loi du 13 février 2002 relative à la Démocratie de Proximité, le site internet du Conseil départemental des Ardennes met à la disposition des groupes d’élus représentés au sein du Conseil départemental cette page de libre expression.

 

Groupe de la Majorité départementaleGroupe de l'Opposition départementale

DES CHOIX NÉCESSAIRES 

Dans un contexte de difficultés croissantes liées à la baisse durable des dotations de l’Etat et à l’augmentation des charges, notamment dans le domaine social, l’élaboration du budget du Département pour 2018 représente un exercice qui n’aura jamais été aussi difficile.
    
Face aux contraintes budgétaires croissantes que l’Etat fait peser sur toutes les collectivités et en particulier sur les Départements, qui assument la solidarité de la Nation à travers le RSA, l’APA, la PCH, seuls des choix drastiques et courageux permettront au Conseil départemental de présenter en 2018 un budget en équilibre.

En poursuivant l’effort de réduction des dépenses de fonctionnement et en différant certaines dépenses d’investissement pour ne pas accroître la charge de la dette, aujourd’hui arrivée à ses limites, des pistes de réflexion sur les actions et les choix à venir pourront se dégager en vue de notre futur débat d’Orientations Budgétaires.

Ces arbitrages ne seront pas effectués aveuglément, comme d’aucuns voudraient le faire croire. 
Non ! Les élus que nous sommes travaillent aussi à l’élaboration d’un plan stratégique Ardennes 2018-2025. Les différentes commissions sont là pour ça dans l’esprit de concertation voulu par le Président tel qu’il l’a déjà exprimé : « Je ne suis pas de ceux qui opposent la rive droite à la rive gauche, les villages aux villes, ceux qui auraient tout et ceux qui n’auraient rien. La force des Ardennes tient à la diversité de leurs territoires et à leurs spécificités ».

Les choix doivent être faits dans un langage de vérité, avec un projet clair pour les Ardennaises et les Ardennais. 

N’oublions pas que nous avons entre les mains des atouts pour l’avenir de notre département, qui doit jouer pleinement de sa position sur la carte européenne pour se développer.

A nous d’en saisir les opportunités et dans ce travail la politique politicienne n’a pas sa place.

 

  • Pour le Groupe de la Majorité départementale

Anne DUMAY
1ère Vice-Présidente du Conseil départemental


Janvier 2018

 

LE MOMENT DE VÉRITÉ

A l’initiative du président du Conseil départemental
les 20 et 21 novembre dernier, un séminaire budgétaire
s’est tenu sans représentant du groupe « Agir pour le
département des Ardennes » alors qu’il était prôné la
concertation, le partage et la lisibilité. Les actes ne suivent pas les discours.

Les difficultés liées aux baisses de dotation de l’Etat
et les augmentations de dépenses obligatoires que sont
les AIS (Allocations Individuelles de Solidarité), ne peuvent
dédouaner l’exécutif départemental de la totalité des
problématiques budgétaires du département des Ardennes
depuis 15 ans. Une part incombe à ces deux questions
fondamentales liées au fonctionnement des départements
mais ne saurait cacher de mauvais choix stratégiques
d’investissement depuis les années 2000 ainsi qu’une
maîtrise discutable du budget de fonctionnement, où les
principaux membres de l’exécutif étaient, et sont restés,
aux commandes du département. Ils ne peuvent, en aucun
cas se décharger d’un droit d’inventaire. 

L’emploi du terme « choix drastiques » à connotation extrêmement négative par le Président du Conseil départemental tend à mettre en avant des coupes sombres afin de pouvoir présenter en 2018 un budget en équilibre.
Ce qui semble une découverte pour le nouvel exécutif départemental est une situation par laquelle la totalité des élus de l’opposition et une partie de la majorité alertent depuis plusieurs budgets.

Notre groupe souhaite une vision globale de notre politique départemental à long terme, être en capacité de présenter un projet clair tout en tenant compte de nos contraintes budgétaires. Il ne s’agira pas de trancher aveuglément mais plutôt de poser une politique affirmée dans la durée et cohérente par rapport à un projet départemental dans la séquence 2018-2021. Aujourd’hui, une volonté voudrait se dessiner mais elle est surtout l’expression d’une nécessité.
Le département est au pied du mur mais fallait-il attendre tout ce temps pour vouloir réagir ? Aujourd’hui, il faut un discours de responsabilité sans rejeter la faute ou se cacher derrière d’autres collectivités en attendant que l’hiver passe.

 

  • Pour le Groupe Socialiste, Divers Gauche et de Progrès

Elisabeth BONILLO-DERAM, Jérémy DUPUY, Brigitte LOIZON, Hugues MAHIEU, Erik PILARDEAU, Dominique RUELLE, Benoît SONNET

Janvier 2018 

Mis à jour le 03 Janvier 2018
http://www.guerreetpaix.fr

Musée Guerre et Paix en Ardennes

Musée Guerre et Paix en Ardennes
http://bda.cd08.fr/

La Bibliothéque Départementale

http://archives.cd08.fr/

Les archives départementales