Flash Infos

Fermeture exceptionnelle des services départementaux
L'ensemble des services du Conseil départemental des Ardennes seront fermés exceptionnellement le vendredi 26 mai en raison du pont de l'Ascension. Tous les services réouvriront à compter du lundi 29 mai aux horaires habituels. 

Les Ardennes à 90 minutes de Paris en TGV

La Ligne à Grande Vitesse Est européenne « Paris-Strasbourg » est opérationnelle. Depuis juin 2007 les Ardennes profitent de ce formidable moyen de transport qui dynamise le développement économique du territoire. Depuis le début du projet, le Département s’est fortement impliqué financièrement dans le projet pour un montant de 12 millions d’euros.

 

Le chantier était énorme. Le 19 octobre 2004, le premier rail de la LGV Est européenne a été posé à Vadenay/Saint-Hilaire au Temple (Marne).
Tout était monumental dans ce dossier. Y compris le coût, qui s’est élevé, pour les 300 kilomètres de la première phase, à 3,125 milliards d’euros hors taxes aux conditions économiques de juin 1997 (20,5 milliards de francs).
Heureusement, la charge financière a été répartie sur de nombreux partenaires dont le Conseil départemental des Ardennes pour un montant de 7,6 millions d’euros.
En effet, très tôt, l’Assemblée Départementale a compris tout le profit que pouvaient tirer les Ardennes du TGV Est, reconnu comme un facteur de développement et d’aménagement du territoire.
La convention de réalisation et de financement de la première phase du TGV Est a été signée le 7 novembre 2000 par l’Etat, RFF, la SNCF et l’ensemble des collectivités territoriales.
Ce jour là, le Président du Conseil départemental des Ardennes a apposé sa signature au bas de la convention stipulant que la participation totale du Département serait de 7,62 millions d’euros (aux conditions économiques de juin 1997).
Il faut y ajouter une somme de 4,36 millions d’euros représentant la participation du Département pour la construction d’une voie supplémentaire à la nouvelle gare d’interconnexion Champagne-Ardenne, prévue au Contrat de Plan Etat-Region 2000-2006. Ainsi la participation globale du Département a avoisiné les 12 millions d’euros.

320 KM/H

Située sur la commune de Bezannes, à 5 km au sud de Reims, cette nouvelle gare permet d’assurer des relations directes par TGV avec les gares de Marne-la-Vallée, Charles de Gaulle et Massy et avec les régions de l’Est (gare Lorraine, Strasbourg), du Nord (Lille), de l’Ouest (Rennes, Nantes), et du Sud-Ouest (Bordeaux) de la France. Ces TGV dits d’interconnexion contourneront Paris sans s’arrêter.
L’offre TGV entre les Ardennes et Paris a été construite autour de deux allers-retours quotidiens directs. En complément, des correspondances TGV/TER, qui seront mises en place par le Conseil Régional dont c’est la compétence, permettront une accessibilité des usagers au réseau Grande Vitesse, à partir des gares de Reims et de Bezannes.
Le gain de temps est de 55 minutes entre Paris-Reims-Charleville-Mézières, soit un temps de parcours de 1h30 entre Paris et Charleville-Mézières (contre 2h25 actuellement).

Chaque jour, un TGV s’arrête à Rethel et va jusqu’à Sedan. De même dans l’autre sens. Sedan est ainsi à deux heures de Paris, au lieu de 2 h 50. Un bilan de la fréquentation sera fait en 2009.
Ce nouveau TGV est le plus rapide des TGV avec une vitesse de pointe de 320 km/h au lieu de 300 km/h.
Dans les années qui suivront la mise en service de la LGV Est européenne, la seconde phase de construction d’une ligne nouvelle entre Baudrecourt et Strasbourg permettra un gain de temps supplémentaire entre Paris et Strasbourg. Le doublement du pont ferroviaire de Kehl facilitera la desserte de l’Allemagne et au delà, de l’Autriche et de la Hongrie, en affirmant ainsi le caractère européen de cette liaison dont profitera le département des Ardennes.