Flash Info

Travaux en cours à Cliron En savoir plus

Charleville-Mézières par le Nord-Ouest

Pendant toute la durée de l’élaboration du projet routier relatif à la création d’un contournement Nord-Ouest de Charleville-Mézières, qui doit permettre de relier la basse vallée de la Meuse (Nouzonville-Hautes-Rivières) à la future branche ouest de l’A34, le Conseil général a décidé d’engager une concertation associant les habitants et les acteurs locaux.

Cette concertation, voulue la plus large possible par le Conseil général compte tenu de l’ampleur et de la nature du projet, a commencé il y a quelques jours, par une présentation aux élus des communes concernées, des six variantes dont les tracés ont été élaborés en fonction des contraintes environnementales mises en évidence lors des études préalables réalisées en matière d’environnement, de socio-économie, de trafic et de conception routière.

Cette rencontre, la première d’un dispositif prévu pour se dérouler tout au long du premier semestre 2005 et comprenant, outre des réunions de présentation aux élus, des réunions publiques avec les habitants, les associations locales ou certains publics spécifiques, ainsi que des expositions, a permis au président Benoît Huré de rappeler les grandes lignes de ce projet dont les travaux pourraient débuter en 2009 et s’étaler sur 3 ans.

Tous les tracés trouvent leur origine sur la nationale 43 (entre la Bellevue du Nord et le bas de la côte du Temple) et aboutissent au carrefour actuel entre la RD 1 et la RD 69 au niveau du lieu-dit « La Maison Bleue ».

Quant au barreau de raccordement qui reliera la RN 43 et le contournement Nord-Ouest au futur échangeur de l’autoroute A34, situé au Nord du bois de Charnois, sur la RD 16, route de This, il comportera un point d’échange avec la RD 9 reliant Warcq à Belval au droit du giratoire actuel desservant la zone d’activités de Warcq et qui sera remanié de manière à comporter 5 branches.

60 MILLIONS D’EUROS

Aux maires des communes concernées, le président a livré quelques chiffres concernant notamment le coût des travaux évalués à 60 millions d’euros, comprenant la réalisation du barreau de raccordement du contournement Nord-Ouest à l’A34 estimée à 22 millions.

« Et on payera seul » a précisé le président en mettant l’accent sur ce qu’il considère comme un enjeu essentiel : la réduction de l’impact sur le territoire.

Il s’agit de satisfaire à la fois les villages et les quartiers urbains soucieux de préserver une certaine qualité de vie. Il s’agit aussi globalement de limiter l’incidence du projet sur l’activité agricole.

L’itinéraire neuf qui sera une route départementale à une fois deux voies, sera traitée de manière paysagère afin de s’intégrer de la façon la plus neutre possible aux espaces traversés. Sont prévus des passages sous chaussées afin de ne pas interrompre les voies de déplacement des animaux, grande faune principalement.