Circuit des Ardennes International : le Russe Kolesnikov le plus fort à La Francheville

Dans la deuxième étape du Circuit des Ardennes International, le Russe Sergey Kolesnikov (Omnibike Dynamo Moscou) s’empare du mailot jaune en gagnant à La Francheville.

Deuxième étape du Circuit des Ardennes International : La Francheville-La Francheville : 183 kilomètres, trois cols de seconde catégorie et deux autres de première catégorie à escalader : la côte de Saint-Laurent, la côte de Gespunsart, la montée de Monthermé, le Malgré Tout à Revin, et la côte de Launois-sur-Vence pour finir.

Trois maillots pour David Arassus

Cette étape a été dessinée pour des hommes forts. Et le Russe de l’Omnibike Dynamo Moscou le jeune Sergey Kolesnikov, a été le plus fort. Il a réussi à prendre quelques mètres et une poignée de secondes au peloton et s’est imposé à La Francheville. Agé de 20 ans, Sergey Kolesnikov a endossé le paletot jaune à La Francheville que lui a remis le Président du Conseil général Benoît Huré, venu encourager les organisateurs et les coureurs de cette grande boucle ardennaise. Le jeune régional David Carassus a terminé second de l’étape à une vingtaine de secondes du leader. Le sociétaire de l’UV Aube qui a terminé l’an dernier avec le maillot bleu du combiné a été habillé pour l’année. Il a reçu le maillot vert du second, le maillot blanc du plus jeune coureur et le maillot bleu du combiné.

Deux étapes pour les "costauds"

Il ne manque que le maillot jaune à David Arassus pour être heureux. Avec l’équipe de l’UV Aube, David Arassus va s’employer à tenter ce dimanche 9 avril de réussir cette ambition dans les deux dernières étapes Charleville-Charleville (70 km) et Prix-les-Mézières-Prix-les-Mézières (104 km) avec encore quelques belles difficultés à avaler dans la Vallée de la Meuse. Deux étapes pour des "costauds" du vélo.

Si les Russes veulent conserver le maillot de Sergey Kolesnikov, ils devront se méfier des Aubois qui espèrent bien accrocher une nouvelle victoire à leur palmarès après celle de Florian Morizot, à l’occasion de l’édition 2005. Les paris sont ouverts.