Collèges : le Conseil général se décidera le 4 juillet

C’est officiel : le Président Benoît Huré l’a confirmé. Le Conseil général des Ardennes se réunira le 4 juillet à 10h30 pour examiner le dossier des collèges ardennais et étudier les nouvelles propositions concernant d’éventuelles fermetures. "J’ai beaucoup écouté" dit le Président qui, avant le vote de l’Assemblée, livrera les conclusions de la large concertation publique engagée autour de ce sujet.

La nouvelle était attendue depuis plusieurs mois. Depuis très précisemment, le 17 novembre 2005, date à laquelle, l’Assemblée départementale s’est réunie, une première fois, pour étudier le dossier des collèges ardennais.

Ce jour-là, le Conseil général des Ardennes s’est prononcé (20 voix pour, 16 contre et un bulletin blanc) en faveur de la fermeture de dix collèges et de la création d’un nouvel établissement à Renwez. Cette décision avait été prise, "afin de répondre au voeu de l’Education Nationale d’offrir les meilleures et les mêmes chances pédagogiques à tous les élèves du département". Dans cette perspective, le Président du Conseil général des Ardennes a saisi le Premier ministre et le Ministre de l’Education nationale afin d’évoquer ce sujet.

La mission des Inspecteurs généraux de l’Education nationale

M. Gilles de Robien a répondu favorablement à la demande du Président Benoît Huré d’envoyer sur le terrain, une mission d’Inspecteurs généraux de l’Education nationale. Ils sont venus au mois de février 2006.

Quelques semaines plus tard, au début mars, les Inspecteurs Généraux de l’Education Nationale ont livré leur verdict, listant, non plus 10 comme l’avait fait le Conseil général, mais 18 collèges notamment implantés en zone rurale, qui ne pourraient plus correspondre aux critères d’éducation souhaités par le Ministère.

Une très large concertation

De son côté, depuis plusieurs mois, le Président du Conseil général des Ardennes a rencontré les enseignants, les syndicats, les parents d’élèves, les élus des communes concernées par ces hypothétiques fermetures de collèges, élargissant au maximum, comme il s’était engagé à le faire, la concertation autour de cette révision de la carte des collèges. Des dizaines et des dizaines de réunions ont eu lieu, dans les communes concernées puis à l’Hôtel du Département. Le débat a retrouvé de la sérénité, même s’il catalyse fort légitimement, l’attention dans les villes et les villages liés à l’avenir de leurs établissements scolaires.

C’est la conclusion de cette concertation que dévoilera le Président Benoît Huré au cours de la séance plénière fixée le 4 juillet, et qui sera essentiellement consacrée à ce dossier de la révision de la carte scolaire des collèges.

"J’ai beaucoup écouté..." dit le Président Benoît Huré

"Depuis le 17 novembre, j’ai beaucoup écouté les parents d’élèves, les enseignants, les maires et les conseillers généraux et je continue encore à écouter (recevant encore jeudi 7 juin une délégation syndicale de la FSU et, la semaine précédente, une autre de FO)" a dit le Président Benoît Huré.

"Je pense, depuis le début , que dans ce dossier, la politique politicienne devrait être absente et que seul devrait prévaloir l’avenir des enfants et des collégiens ardennais" : après plusieurs mois de débats, le Président Benoît Huré a livré un premier sentiment à la presse, et ce en présentant les grandes lignes du Budget Supplémentaire qui sera analysé les 12 et 13 juin, à l’Hôtel du Département. Le Président Benoît Huré dévoilera le rapport de ses conclusions et de ses propositions le 4 juillet à 10h30 à l’Hôtel du Département.

Lire aussi l’argumentaire sur les collèges et le rapport des Inspecteurs Généraux de l’Education Nationale dans la rubrique EDUCATION.