Des milliers de spectateurs en témoins : Charleville fête ses 400 ans en lumières

Cœur de la cité, la place Ducale s’est parée de lumières pour fêter le 400e anniversaire de la naissance de Charleville. Un rendez-vous que n’ont pas manqué les Carolos, mais aussi les Macériens, maintenant réunis sous la même bannière.

400 ans, ça se fête : Charleville n’a pas manqué de célébrer dignement cet anniversaire placé sous le signe des lumières. Des festivités auxquelles étaient associés les carolos...macériens. Ils étaient plus de 5.000 samedi 6 mai, à envahir la Place Ducale à la nuit tombée.

MUSIQUE ET IMAGES

Premier temps fort de cette soirée : un concert en plein air de la chorale Crescendo, puis des chœurs Guillaume de Machault, particulièrement apprécié.
Ensuite la place fut plongée dans l’obscurité, avant de s’ illuminer du spectacle imaginé par Skertzo, qui avait déjà signé en 2004, sur cette même place, une évocation de l’œuvre de Rimbaud.
Jouant habilement avec la superbe architecture des bâtiments, les images géantes projetées sur les façades, mêlant les ombres et les reconstitutions, ont fait revivre l’histoire de cette cité, voulue par Charles De Gonzague. Admiratifs et enthousiastes, les spectateurs en ont " pris plein les mirettes " et ont pu suivre au fil des tableaux la construction, mais aussi le développement de cette ville " franche " ouverte à tous et qui avait réussi rapidement à acquérir une prospérité enviée.

UN ECLAIRAGE POUR LA PLACE

Puis à 23 heures précises, le public qui avait su se montrer patient, en assistant à de multiples projections du même spectacle qui avait perdu ses effets de surprises, fut récompensé : pavillons et arcades de la place Ducale dévoilèrent leur nouvel habit de lumières. Cet éclairage " high tech ", d’un coût de 400.000 euros, permet de mettre magnifiquement en valeur ce joyau de l’architecture. Un spectacle dont les habitants pourront désormais profiter chaque soir, dès le coucher du soleil.
Le dimanche, c’est en passant à travers les gouttes que l’hommage au fondateur de Charleville a pu se poursuivre autour de son symbole emblématique : la fontaine. Troubadours, artistes de rue et ménestrels ont replongé les rues du centre ville dans une joyeuse ambiance, aux couleurs du 17 e siècle.
Différentes expositions, prévues pour se poursuivre pendant l’été, sont présentées au musée de l’Ardenne, au musée Rimbaud et à la Maison des Ailleurs.