L’inauguration officielle du 14ème Festival Mondial

C’est à un véritable marathon qu’ont été conviées les personnalités pour inaugurer ce XIV ème Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes. "La marionnette est un fil conducteur pour notre département" a dit Benoît Huré, Président du Conseil général des Ardennes.

Une chose est sûre : si les marionnettes sont, à de rares exceptions près, manipulées par les mains agiles des magiciens, il faut aussi avoir de bons pieds et de solides souliers pour suivre le XIV ème Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes.

C’est à un véritable marathon qu’ont été soumis les personnalités pour les deux premières journées d’ouverture. Entamé jeudi 14 septembre par l’inauguration très symbolique de la Cour Pulcinella, Place Condé, le programme des festivités d’inauguration est apparu, à partir de ce moment-là, très minuté, excellement préparé par André Jacquemart, Président des Petits Comédiens de Chiffon et par son équipe d’organisation.

Un Ambassadeur dans une Ambassade

Les trois coups officiels ont été frappés, jeudi 14 septembre à la Vitrine du Conseil général des Ardennes, véritable ambassade culturelle et touristique sur la Place Ducale. Le Président du Conseil général des Ardennes, Benoît Huré a rendu hommage au grand absent de cette édition qu’il avait tant souhaitée et préparée, dans les coulisses, sur la thématique méditerrannéenne, il faut nommer le fondateur du festival Jacques Félix (lire par ailleurs). Un ambassadeur dans une Ambassade : il n’y a rien d’étrange dans cet hommage. Au fur et à mesure de l’avancée du Festival, les hommages vont même devenir pluriels.

Les coups de chapeau à Jacques Félix se poursuivront tout au long de ce Festival puisque l’ombre du "grand Jacques" plane sur l’ensemble de son oeuvre ardennaise.

"La marionnette est plus qu’un divertissement"

Vendredi, pas moins de cinq rendez-vous étaient inscrits au programme, avec l’inauguration de deux autres expositions Filexpo de B et D. Frascone au foyer du Théâtre municipal et "Les marionnettes racontent la Méditerrannée" au musée de l’Ardenne.

Au cours de la cérémonie d’ouverture les personnalités se sont succédé au micro sous l’Espace Festival de la Place de l’Eglise : André Jacquemart, le Président des Petits Comédiens de Chiffon, Claudine Ledoux, maire de Charleville-Mézières, Benoît Huré, Président du Conseil général et Catherine Delmas-Comolli, Préfète des Ardennes dont c’était le baptême du feu. La députée Bérengère Poletti était également présente ainsi que le Président de la CCI, Giraud Spire.

"La marionnette est assurément plus qu’un spectacle ou un divertissement : elle est, elle-même, un fil conducteur pour le département" a dit Benoît Huré dans son allocution.

Une plongée dans l’imaginaire

Quelle meilleure espression que ce Festival, que cette décade enchantée, formidable lien universel pour toutes les troupes des cinq continents.

Le marathon inaugural s’est poursuivi avec la soirée de gala où le fils de Jacques Félix a déclaré officiellement ouvert cette XIV ème édition aux côtés d’André Jacquemart et de Claudine Ledoux. Le spectacle très shakespearien de la troupe Les Cailloux Sensibles intitulé "La Tempête" a été suivi par le magnifique spectacle "La huitième merveille" des Plasticiens Volants sur la Place Ducale. Une échappée à grandes enjambées et à tire d’ailes dans l’imaginaire et le subconcient de l’enfance renouvelée.

Une traversée entre le passé et le présent, une belle leçon de philosophie et une belle tranche de rêve suivie par près de 20.000 personnes. Le Festival est bien lancé.