L’opération survie de l’Etoile passe par la Dordogne. Dernière minute : Charleville s’impose à Boulazac (75 à 69)

Retour aux dures réalités du Championnat pour l’Etoile, après l’intermède de la Coupe de France : les basketteurs carolomacériens se rendent ce samedi 1er avril dans la banlieue de Périgueux pour affronter Boulazac. Un déplacement périlleux chez un candidat aux play-off.

Le printemps va être chaud pour l’Etoile de Charleville-Mézières-Ardennes, enlisée dans les profondeurs du classement de Pro B. Les matches perdus de justesse cet hiver obligent les Carolos à jouer leur survie en cette fin de championnat.

Dans cette guerre d’usure pour le maintien, l’Etoile a grillé un premier joker lors de son déplacement à Nanterre : c’était le match à ne pas perdre, contre un adversaire qui continue de flirter avec la zone des relégables.
Pourtant les Carolomacériens n’ont pas été malmenés. Ils ont même fait plus que résister et souvent tenu tête aux joueurs banlieusards, réussissant une bonne prestation . Mais à l’heure de l’addition, il manque sept points...

Aujourd’hui les protégés de Youssou Cissé sont condamnés à gagner leur neuf derniers matches pour espérer se sauver. Un menu plutôt roboratif. D’autant que la première entrée est un peu lourde : Boulazac.
Installés à la neuvième place avec 38 points, les Périgourdins peuvent encore jouer les trouble-fête pour les play-off et seront difficiles à manœuvrer dans leur salle.

" LE TRAVAIL PAIE "

Du côté carolomacérien le match de 16eme de finale de la Coupe de France n’aura pas été inutile.
Plus qu’une récréation pour les joueurs, dans une période difficile, cette rencontre face à une équipe de l’étage supérieur leur a permis de tester leurs véritables capacités. L’Etoile a résisté une mi-temps avant de laisser Cholet affirmer sa supériorité.

Youssou Cissé, fidèle à ses habitudes, a pu faire tourner tout son effectif. Une façon élégante de souder le groupe avant la dure bataille de la dernière ligne droite.
A l’issue de la rencontre, l’entraîneur carolo ne cachait pas sa satisfaction de voir son équipe afficher des progrès : " nous avons les moyens de faire de bonnes choses. Le travail commence à payer ".

Youssou Cissé est convaincu que ses troupes sauront trouver, lors des prochains matches, les ressources pour gagner leur pari de sauver la saison et assurer le maintien en Pro B.
Premier test ce samedi soir en Dordogne.