Première pierre de la gare Champagne Ardenne TGV : la voie est tracée

Pour accueillir le TGV Est, une nouvelle gare d’interconnexion est en construction à Bezannes à cinq kilomètres de Reims . Une réalisation dont le Conseil général des Ardennes est un des partenaires financiers. La pose de la première pierre le 1ier février a marqué le début de travaux.

A cinq kilomètres de Reims, à Bezannes exactement, a été entrepris le chantier de construction de la nouvelle gare qui doit accueillir la ligne TGV Est en 2007 . Baptisée " Champagne Ardenne TGV ", cette gare d’interconnexion assurera la liaison avec Paris Est , mais également avec les gares TGV d’Ile-de-France, et aussi Bordeaux, Nantes, Rennes, Lille ou Strasbourg, sans passer par Paris.
Sa construction devrait être terminée à la fin de cette année, et nécessite un investissement de 9 millions d’euros financés par les 22 partenaires du projet, dont le Conseil général des Ardennes.

A ce titre, Patrice Groff, Premier vice-président du Conseil général, représentant le Président Benoît Huré, a participé le 1ier février à la cérémonie de pose de la première pierre en présence de Louis Gallois, Président directeur général de la SNCF.
En préambule de son intervention, Patrice Groff a dressé un bref historique des " tractations menées entre l’Etat, la SNCF et les collectivités vers lesquelles on se tournait, pour le première fois, pour financer des infrastructures ferroviaires d’un coût sans précédent".
"Au moment où s’amorce le débat sur le financement de la 2e phase, il y a exactement 16 ans que notre assemblée décidait de s’engager dans le projet et ce n’est que 10 ans plus tard que fut signée la convention définitive de réalisation de la première phase " ne manqua pas de faire remarquer le Premier vice-président ardennais.

Une logique d’avenir

Et de poursuivre :" Cette volonté de faire entrer les Ardennes dans l’avenir, en les faisant bénéficier d’infrastructures de communication modernes autoroutières et ferroviaires nous pouvons aujourd’hui en saisir les effets concrets. C’est déjà le cas avec l’A 34, axe capital pour le développement de toute une région, au prix d’un engagement sans précédent pour un département. Demain avec la réalité des rames TGV, nous pourrons bénéficier des fruits de cette décision visionnaire . C’est au nom d’une même logique d’avenir et d’ouverture des Ardennes que le Conseil général, au prix d’un effort financier significatif, a décidé de participer à la construction de la 5e voie Reims Bezannes. L’accélération du transport des voyageurs à l’échelle européenne est une chance de développement supplémentaire pour les Ardennes ".

" C’est aussi au nom de cette logique que l’Assemblée départementale s’est d’ores et déjà clairement positionnée en faveur d’une participation à la réalisation de la 2e phase du TGV Est " a rappelé le Premier vice-président du Conseil général.
" Puissent les rames TGV qui traverseront demain cette gare servir de catalyseur aux énergies nécessaires à l’achèvement du maillon manquant à l’édification du réseau ferroviaire moderne de l’Europe nouvelle " a conclu Patrice Groff, avant de manier la truelle pour participer à la pose de la première pierre de la future gare de Bezannes (notre photo). Les Ardennes sont sur la bonne voie.