Radio Festival : l’investissement du Conseil général des Ardennes mis en relief

Radio Festival, c’est une antenne ouverte 24 heures sur 24. Le Président du Conseil général des Ardennes qui favorise cette initiative de communication a évoqué l’investissement important du Département dans le rendez-vous des marionnettes.

"Ici l’ombre...Ici l’ombre. Les marottes sont prêtes. Je répète, les marottes sont prêtes. Tout ne tient plus qu’à un fil..."

Depuis vendredi 15 septembre à 7h, Radio Festival est devenue la voix du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes. Elle doit sortir de l’ombre tous ceux qui font de ce rendez-vous un événement de portée universelle. Rassurez-vous, tout n’est pas en langage codé sur cette antenne, même si elle met en lumière un événement qui a pris naissance à Charleville-Mézières, dans les heures sombres de l’occupation...

Antenne ouverte 24 heures sur 24

Les journalistes et animateurs d’Europe 2 Charleville-Mézières se relaient à l’antenne pour diffuser toutes les informations liées à cette XIV ème édition. Un changement de salle, un changement de troupe, un changement d’horaire, un message à faire passer, un artiste à faire connaître, un autre à écouter : c’est Radio Festival qui ouvre son micro 24 heures sur 24 afin d’assurer cette mission de communication citoyenne au service du plus grand événement culturel ardennais.

Elle est nécessaire dans une ville qui triple sa population durant dix jours, qui s’internationalise et qui s’ouvre à plus de deux cents journalistes français et étrangers, dont certains viennent pour la première fois et recherchent des informations complémentaires à celles données par les organisateurs.

Un Festival qui démarre en été et finit en...automne !

Le Conseil général des Ardennes soutient cette initiative et s’affirme comme le partenaire officiel numéro 1 de Radio Festival.

Quelques heures seulement après son lancement, Radio Festival a accueilli vendredi 15 septembre l’un de ses premiers invités en la personne de Benoît Huré, Sénateur des Ardennes, Président du Conseil général. Interviewé par l’infatigable et incontournable Philippe Berthot, Benoît Huré a évoqué l’engagement financier du Conseil général des Ardennes qui se chiffre à plus de 450.000 euros, toutes aides financières, humaines et matérielles confondues...

A ce titre, le Conseil général des Ardennes est l’un des premiers investisseurs et partenaires de ce rendez-vous festif. Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes a une particularité bien singulière. Il démarre, sur le plan calendaire, à la fin de l’été et se termine, dix jours mais aussi, une saison plus tard, au début de l’automne... Il s’échelonne sur deux saisons, ce qui n’aurait pas déplu au piéton de l’écriture qu’était Rimbaud pour le sortir de l’enfer... littéraire de la sienne.

Une réflexion sur un Festival biennal

Le Président du Conseil général des Ardennes a été interrogé sur le rythme biennal que pourrait prendre ce Festival, le sujet dont on parle beaucoup depuis plusieurs semaines et qui revient en toile de fond, de toutes les discussions des festivaliers. "Nous nous sommes déjà positionnés favorablement sur cette idée qui appartient aux seuls organisateurs des Petits Comédiens de Chiffon" a dit le Président du Conseil général. Il se déclare prêt à prendre les dispositions budgétaires qui s’imposeraient pour favoriser un festival biennal.

Au passage, le Président du Conseil général des Ardennes met en parallèle le Festival d’Avignon. "Il y a un équilibre à revoir. Ce Festival de théâtre brasse 110.000 visiteurs alors qu’à Charleville-Mézières nous sommes aux alentours de 120.000 et nous ambitionnons de dépasser ce seuil. Un hebdomadaire rapporte que le ministère de la Culture ne donne pour l’organisation du Festival des Marionnettes que le dixième des subventions octroyées à Avignon... Cela m’interpelle. Les collectivités seront attentives aux aides ministérielles si la formule biennale est choisie..."

Des efforts de promotion et de communication

La réflexion est lancée. Sur la même antenne d’Europe 2 Radio-Festival, Jean-Jacques Rollat, directeur de la Communication du Conseil général des Ardennes, a parlé des efforts effectués dans la domaine de la promotion et de la communication, depuis plus de quinze mois, avec notamment le choix consensuel du visuel du Festival, le travail déployé par l’attachée de presse, Olivia Lancelot , par son équipe, par le Comité départemental du Tourisme, et par le service de l’Action Touristique du Conseil général, pour donner à ce Festival une formidable notoriété sur le plan international. La communication s’affirme sur tous les supports et dans de nombreuses villes du Nord-Est, mais aussi du Sud-Est de la France, sans oublier, les capitales européennes, à Londres, Amsterdam, Bruxelles où des opérations de promotion ont été menées.

Tout au long de ses dix jours d’émissions, d’autres intervenants du Conseil Général mais aussi d’autres partenaires, se relaieront au micro. Dès ce samedi 16 septembre à 9h30, Benoît Huré donnera ses impressions sur les spectacles d’ouverture de la veille et rendra un hommage à Jacques Félix son fondateur. Lundi 18 septembre à 14h30 Benoît Huré reviendra à l’antenne pour parler de Côté Cour, cette initiative d’élargissement du Festival dans les communes ardennaises, mais aussi des projets d’internationalisation du Conseil général qui veut placer le Département, sur le plan économique, au coeur de l’Europe.

Mercredi 20 septembre à 12h, Benoît Huré participera à un débat à Radio Festival avec les autres partenaires, montrant sa fidélité à tous les intervenants qui font de cet événement l’Evénement de l’année à Charleville-Mézières.

Pour écouter Radio Festival, www.radio-festival.com