Un record d’affluence (23.130 spectateurs) et un feu d’artifice pour Sedan et la montée en Ligue 1

Le 12 mai 2006 va s’inscrire comme une date importante dans l’histoire du CSSA. Les Sedanais ont gagné Guingamp (2 à 0), ce qui peut n’être qu’anecdotique mais ils ont surtout fêté le retour parmi l’élite du football devant plus de 23.000 spectateurs. Une gerbe d’étoiles scintillantes pour marquer cet évènement.

Les absents risquent de le regretter toute leur vie. Ce 12 mai 2006 à 20h30 il fallait être au stade Louis Dugauguez à Sedan. Et nulle part ailleurs...

L’affiche du jour, le match Sedan-Guingamp, ultime baisser de rideau du championnat de Ligue 2 ne pouvait être qu’anecdotique, les Sedanais ayant déjà écrit la page de leur montée en Ligue 1, la semaine dernière à Reims. Mais voir le stade Louis Dugauguez archi-plein, valait, à lui seul, le déplacement. Voir autant de couleurs, de drapeaux, de casquettes -dont plus de 16.000 coiffes rouges et vertes, d’objets fétiches distribués gratuitement par le Conseil général des Ardennes-, d’écharpes, de trompettes et de tambours, démontre que Sedan reste Sedan dans le coeur des Ardennais .

Le phénomène de l’attractivité

Et tous ceux qui n’ont pu obtenir le fameux billet, sésame obligatoire pour pénétrer dans cette enceinte, n’auront plus que leurs yeux pour pleurer. Voir une équipe revenir dans l’élite du football français est un événement qu’il est difficile d’imaginer quand on sait que dans ce stade il y avait plus de spectateurs que d’habitants dans cette petite ville, la deuxième démographiquement de notre département. Le phénomène de l’attractivité de Sedan ne doit plus étonner. Il s’explique par l’aura qu’a engrangé en plus d’un demi siècle, ce club qui va redevenir l’un des Petit Poucet de la Ligue 1.

Nul doute que si les statisticiens du magazine L’Express qui ont placé, la veille, le département des Ardennes à la 94 ème place des départements "où il fait bon vivre" avaient pu se procurer un billet d’accès au stade Dugauguez, ils auraient vite remis de l’ordre dans le classement. Au niveau de l’amour de leur "pays" et de leur équipe de football, les Ardennais doivent être à la 1ère place en France ! Cela ne se discute pas.

Mieux que Marseille !

Avec une foule bigarrée, parée de couleurs, avec près de 3.500 collégiens invités par le Conseil Général des Ardennes et le club du CSSA, le record d’affluence du stade a été battu avec 23.130 spectateurs dans le chaudron sedanais. Inauguré le 10 octobre 2000, ce stade affichait un record que l’on pensait difficile à égaler ou à battre : 22.754 spectateurs le 14 décembre 2002 contre Marseille. Ce record aura duré trois ans, quatre mois et vingt-neuf jours ! Celui du 12 mai 2006 va être bien accroché dans le palmarès. On est venu de Belgique, de Lorraine, de Bretagne, de Lyon, de Vendée, du Sud-Ouest, tous les Ardennais de France se sont levés comme un seul homme, pour assister à ces retrouvailles d’une équipe avec son public, à l’aube d’une nouvelle aventure parmi l’élite du football français. Il n’y a que vingt villes en France qui ont cette chance et voilà donc Sedan dans ce hit-parade qui vaut tous les sondages des officines spécialisées, sur la même ligne que Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Lille, Lens, Monaco, Nice, Saint-Etienne, Nantes, Nancy, Auxerre, Troyes, Valenciennes et Lorient, les deux autres promus...

Un but de "Piu-Piu" N’Diefi

Dans les rangées des officiels, on pouvait deviner la présence de Dominique Billaudelle, le maire de Sedan mais aussi de Benoît Huré le Président du Conseil Général des Ardennes tenant à la main un maillot N°10 frappé à son nom, mais aussi de Jean-Paul Bachy, Président du Conseil Régional de Champagne-Ardenne. Du beau monde aussi sur la pelouse avec les anciens sedanais victorieux de la finale de la Coupe de France de 1956 dont le capitaine des footballeurs-ouvriers a donné le coup d’envoi.

Dans un tel contexte de fête, que dire du match ? Que relever au-delà de la symbolique ? Avant toute chose, le fair-play de l’équipe de Guingamp qui a joué son va-tout jusqu’au bout, n’ayant rien à perdre et tout à gagner dans ce type de rencontre et obligeant les Sedanais à puiser dans leur forces pour s’offrir une dernière victoire devant leur public. Deux buts à zéro. C’est bien et c’est suffisant. Surtout que le premier des buts sedanais a été inscrit par "Piu-Piu" N’Diefi, le Camerounais dont il se murmure qu’il a joué son dernier match à Sedan et qu’il endossera le rôle d’un sergent-recruteur de futurs talents sur le continent africain...

Un feu d’artifice géant

Après s’être infiltré dans le défense bretonne, "Monsieur Pius" a donné de la valeur ajoutée à cette affiche, en marquant le but qu’il rêvait de marquer. Le bien nommé Gagnier a marqué le second de la tête dans le dernier quart d’heure, donnant à ce match l’allure de fête que voulaient tous les spectateurs.

La fête pouvait commencer : tours de terrain pour les joueurs qui étaient apparus sur le stade avec des visages peints aus couleurs de Sedan et avec des perruques rouges et vertes.

L’annonce du maintien de Serge Romano, l’entraîneur en Ligue 1 l’an prochain, avec pour mission le maintien du club, et un feu d’artifice géant, l’ovation faite aux dirigeants du CSSA et au Président Pascal Urano, ont été les cerises sur le gâteau pour les spectateurs qui n’ont quitté le stade qu’après un magnifique feu d’artifice. Un bouquet d’étoiles scintillantes aux couleurs du club, une pétarade phénoménale, un concert de klaxons dans les rues de Sedan : voilà quelques unes des images de cette soirée historique.

Un bilan positif

Sedan termine cette saison 2005-2006, à la seconde place du championnat de Ligue 2, avec 71 points, à 3 points du leader et champion Valenciennes, avec 5 points d’avance sur le 3ème Lorient, avec 19 victoires sur 38 matchs, 14 nuls et 5 défaites seulement, un goal-avérage de 50 buts marqués et 32 encaissés. Sedan a la troisième meilleure attaque derrière Caen et Valenciennes et la 3ème meilleure défense derrière Lorient (26 buts) et Valenciennes (28), ce qui est très logique. Mansour Boutabout est le meilleur marqueur du CSSA avec 13 buts.

Déjà le CSSA prépare la saison prochaine. Si Serge Romano restera le coach du CSSA, des noms de joueurs sont cités, mais rien ne filtre, sachant que Sedan ne pourra pas se payer une vedette de l’équipe de France. Mais le buteur Boutabout, Marin, le gardien Regnault, Henin, Ducourtioux, Mokaké, Belhadj, Noro, Amalfitano, ont déjà signé pour une nouvelle aventure. Le cas de Ciani est à l’étude avec Auxerre pour continuer à donner à la défense sedanaise la force qui a été la sienne cette saison. Ces joueurs-là peuvent partir en vacances bien méritées. D’autres sont libérés, Sartre, Neimann, N’Diefi, Gagnier, Sabin. Pour les dirigeants, c’est l’heure d’aller à la pêche...au recrutement.

Bravo et merci encore Sedan. Ce club nous rend fiers d’être Ardennais.