Une Maison Départementale des personnes handicapées

Offrir un lieu d’accueil, d’information et de conseil pour les personnes handicapées : c’est une des missions principales de la future Maison Départementale des Personnes Handicapées. Conseil général, Etat et partenaires sociaux viennent de signer une convention pour finaliser sa mise en œuvre.

Qu’ils concernent les personnes âgées, la protection de l’enfance, la prévention de l’exclusion avec le RMI, le Conseil général est en première ligne dans l’application des différents dispositifs en faveur de plus démunis.
Il en est de même aujourd’hui à l’égard des personnes handicapées.
La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté, vise à permettre à la personne handicapée une participation effective à la vie sociale, ou encore un accès au droit commun dans tous les domaines : soins, logement enseignement, emploi formation.
En répondant à l’ensemble des besoins de compensation et non plus seulement aux besoins en aide humaine, la personne handicapée se voit garantir le libre choix de son projet de vie.
Dans cette perspective, la loi prévoit la création dans chaque département, d’une Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Elle aura le statut de Groupement d’Intérêt Public (GIP), dont le Conseil général assurera la tutelle administrative et financière.
La MDPH doit avant tout permettre une amélioration de la qualité du service rendu aux personnes handicapées et leurs proches, en étant un lieu de regroupement des compétences et des moyens.
Ce " guichet unique " répondra aux attentes et aux besoins des personnes handicapées quels que soient leur âge et la nature de leur handicap, en mettant un terme au morcellement des prises en charge.
Dans les Ardennes, la MDPH verra le jour au 55 de l’Avenue de Gaulle à Charleville-Mézières, dans les locaux de l’actuel Centre Technique des Industries de la Fonderie (CTIF) qui s’apprête à déménager.
L’acte de fondation de cette structure, une convention constitutive du GIP Maison Départementale des Personnes Handicapées, a été signée à l’Hôtel du Département, le 19 décembre par Benoît Huré, le Président du Conseil général, qui en sera le Président de droit, Adolphe Colrat le Préfet, et l’Inspecteur d’Académie, la DDASS, les organismes d’assurance maladie et les associations représentatives des personnes handicapées.
En attendant le recrutement d’un directeur, la direction de la structure sera assurée par Didier Hamel, Directeur général adjoint des services départementaux, responsable de la DISA (Direction des Interventions Sociales Ardennaises).
Comme n’a pas manqué de le souligner Benoît Huré, " dans ce dispositif, le rôle du Conseil général est celui de chef de file ".
Même si les principaux décrets d’application restent à paraître, le président du Conseil général a tenu à " adresser un message fort aux publics concernés : dans les Ardennes nous nous donnons concrètement et sans délai les moyens d’agir pour mettre en œuvre une politique nouvelle cohérente, partenariale et ambitieuse, à laquelle chacun doit souscrire, car elle vise à donner aux personnes handicapées toute leur place dans notre société ".