Woinic, le sanglier géant le plus grand du monde va devenir l'emblème des Ardennes

C'est voté. Le Conseil Général des Ardennes a décidé d'acquérir l'oeuvre monumentale du sculpteur Eric Sleziak et assurera le déplacement de ce géant historique de son hangar de Bogny-sur-Meuse à la future aire d'autoroute à Saulces-Monclin-Faissault. L'Assemblée départementale s'est prononcée très favorablement - un vote contre et trois abstentions- pour cette acquisition le 25 juillet 2008. Les festivités et le tracé du déplacement seront dévoilés le 28 juillet 2008.

C'est fait et bien fait. Le Président du Conseil général des Ardennes, le sénateur Benoît Huré l' avait annoncé lui-même jeudi 17 juillet 2008 au cours d'une conférence de presse. Elle s'est symboliquement tenue dans l'atelier du créateur Eric Sléziak, en présence d'Erik Pilardeau, maire de Bogny-sur-Meuse et conseiller général, et de Alain Guillaumin, Directeur général des Services départementaux : le Conseil général qui s'intéressait depuis bientôt deux décennies à l'oeuvre monumentale du sculpteur ardennais, Woinic, le sanglier géant le plus grand du monde, a finalement décidé de faire un grand pas et d'acquérir cette sculpture pour en faire son emblème.

Un vote quasi-unanime des conseillers généraux

Cette annonce du Président Benoît Huré a été officiellement entérinée vendredi 25 juillet 2008 en Commission Permanente par l'Assemblée départementale qui lui a donné mandat pour mener à terme cette acquisition et sa future installation sur l'aire de l'autoroute A 34 entre Saulces-Monclin et Faissault. L'Assemblée départementale a voté à la quasi unanimité l'acquisition de Woinic. Sur l'ensemble des conseillers généraux présents (le successeur de Dominique Billaudelle, décédé, sera désigné à la mi-septembre), un seul conseiller général a voté contre et trois autres se sont abstenus. C'est donc avec une forte majorité de voix que Woinic entre par la grande porte dans le patrimoine du département des Ardennes après avoir déjà conquis le coeur de tous les Ardennais et de bien d'autres personnalités comme Jean-Paul Belmondo. Un plébiscite qui trouve son écho dans la population ardennaise très concernée par le devenir de cette oeuvre monumentale du plus grand sanglier du monde. Au-delà de l'imposante oeuvre artistique, Woinic -contraction du surnom du père "Woiduche" et du prénom de la mère "Nicole" d'Eric Sleziak- est un véritable hommage à dimension géante à la métallurgie et à la fonderie ardennaises. "Cette opération s'inscrit dans la cohérence de nos actions volontaires en faveur de l'attractivité du département et de ses nombreuses déclinaisons en terme de communication et au titre de nos politiques culturelle ou sportive, auxquelles nous consacrons des moyens budgétaires très significatifs": tellle est la portée du message du Président Benoît Huré. Il a rappellé que le Conseil Général avait déjà réalisé une opération de cette nature comme en témoigne l'acquisition à M. Hervé Tonglet en 1996 d'une sculpture de roche bleue de 2m50 représentant Arthur Rimbaud et installée à l'entrée du collège du même nom à Charleville-Mézières.

Un coût estimé à 2,07 euros par habitant

Le prix de l'acquisition a été définitivement fixé à 600.000 euros hors taxes. Le prix de cette opération intègre, outre le coût de l'oeuvre, l'acquisition des droits de propriété intellectuelle (les droits d'auteur) et l'ensemble des sujétions nécessaires au transport de Woinic sur son lieu d'installation, sous la responsabilité de l'artiste. Dès livraison de l'oeuvre sur le site, une somme de 206.250 euros (hors taxes) sera versée à Eric Sleziak. Les sept années suivantes, c'est à dire de 2009 à 2015, une somme équivalent au huitième du solde (soit 56.250 euros hors taxes) sera remise à l'artiste, charge à lui de prendre à son compte, le transport, l'installation du sanglier géant sur son futur socle et de solder certaines formalités administratives liées à la réalisation de l'oeuvre monumentale. Le Président du Conseil général des Ardennes est conscient que cette acquisition représente un très gros effort pour le département des Ardennes. Il est intégré dans le cadre de la promotion et de la communication du département au moment où il vient de choisir de préserver l'emblème du sanglier sur son logotype. A titre de comparaison, le Président Huré a voulu donner quelques chiffres pour justifier la portée de l'acquisition auprès des Ardennais. La somme de 600.000 euros (ht) cela représente: 4 kms de voie verte (il reste à en faire 60 kms entre Charleville et Mouzon), 1 kilomètre de route nouvelle, 8 jours de transport scolaire assumé par le Conseil général dans le département, 5% de la facture des travaux de lutte et de protection contre les inondations, soit l'équivalent de tout juste plus de 2 euros par habitant (2,07 euros très précisemment).

Un appel au mécenat

Le Conseil général des Ardennes prendra à sa charge la plus grand part des dépenses relatives à cette opération exceptionnelle. Toutefois, il a paru essentiel au Président Benoît Huré que l'ensemble des forces vives du département, en particulier au plan économique, puissent être partie prenante de cet évènement fédérateur. Le Président du Conseil Général a engagé une démarche de mécénat auprès des entreprises. Son initiative recueille un bon écho. Une association sera prochainement créée et ce dans le cadre des possibilités fiscales offertes en faveur du développement de l'Art. Les entreprises ou les particuliers qui souhaitent s'impliquer dans cette acquisition bénéficieront d'une défiscalisation de leur impôt sur le revenu, comme le prévoit le Code des Impôts. Dans l'immédiat, il a fallu activer l'acquisition pour intégrer le déménagement de Woinic dans le cadre des festivités du 08 08 08.

Woinic était convoîté par les Belges et les Italiens!

Woinic sera installé le 7 août 2008 à 21h sur l'aire d'autoroute entre Saulces-Monclin et Faissault, au lieu dit Saulces-aux-Tournelles. Cette aire sera baptisée "aire des Ardennes" dont elle symbolisera la porte du département. Le nom de Woinic y sera symboliquement associé dès que les autorisations administratives de labellisation seront accordées par la Direction Régionale de l'Equipement et par le Ministère des Transports et dès que le pétrolier (Total) qui s'intéresse à cet aménagement aura déposé son permis de construire en septembre pour y installer une station d'essence et pour finaliser divers aménagements annexes. Le Conseil général pourrait y créer une Maison des Terroirs, une antenne touristique afin d'accentuer l'opération de promotion et de communication initiée à travers l'acquisition du sanglier géant le plus grand du monde. Des contacts récents pouvaient laisser penser que l'animal intéressait également les Belges et les Italiens. Totem de fer, légende vivante du patrimoine artistique et économique des Ardennes, Woinic ne devait pas quitter son territoire d'attache.Benoît Huré n'a pas manqué de le réaffirmer, en évoquant l'attachement du département à ce symbole fort "qui parle aux Ardennais", et qui est d'ailleurs "resté au coeur du nouveau logo" et de la nouvelle identité du Conseil Général des Ardennes mise en place par le Directeur de la Communication du Conseil Général des Ardennes, Jean-Jacques Rollat qui chapeaute également les festivités du 08 08 08. Comme s'est plu à la faire remarquer le Président de l'assemblée départementale, "ce géant est aussi le symbole d'un secteur d'activités majeur des Ardennes et le témoignage du beau parcours d'un ouvrier de la métallurgie".

Un déplacement exceptionnel

Woinic sera implanté sur la future aire d'autoroute de Saulces-Monclin sur l'A34 à 10 kms de Rethel et 30 km de Charleville-Mézières. "Montant la garde à la porte des Ardennes, cette sentinelle de fer sera obligatoirement vue depuis les plaines de la Champagne et remarquée par tous ceux qui passeront sur l'autoroute" s'est félicité Benoît Huré. La sculpture monumentale a été acquise par la Collectivité départementale selon la formule administrative du "service fait", c'est à dire livrée et installée aux frais de son créateur. Le déménagement s'effectuera en convoi exceptionnel entre le 4 août -départ de Bogny à 21h- et le 7 août 2008 -arrivée à Saulces-Monclin à 21h- et s'opèrera dans le cadre des festivités du 08 08 08, dont il célèbrera le départ d'une manière imposante. Après "une soirée d'adieu", marquée par diverses festivités, à la ville de Bogny-sur-Meuse, le 4 août, le convoi prendra la route le 5 à 8h30 pour une première étape qui le conduira de la PLace de la gare à Bogny-sur-Meuse à Renwez. Le lendemain il se rendra à Signy-l'Abbaye via Rimogne, Le Piquet et Rouvroy-sur-Audry. Et le 7 août il arrivera triomphant, sûrement devant des milliers d'Ardennais à Saulces-Monclin où est prévu une grande fête en soirée. Le tracé, les heures de passage de Woinic et l'ensemble des festivités liées à l'opération Woinic et aux animations du 08 08 08 seront dévoilés le lundi 28 juillet 2008 sur le site du Conseil général des Ardennes.

Une animation permanente

Des centaines de lignes téléphoniques et de cables électriques doivent être délicatement déplacés lors du passage du convoi qui ne dépassera pas...8km/heure, pour rester la symbolique du 8/8/8. Le passage sur un pont SNCF à Rouvroy-sur-Audry et sous deux lignes à haute tension seront des moments délicats et périlleux lors de ce transport. Les arbres sont en cours d'élagage sur le tracé. Des fossés sont comblés pour laisser passer "la bête". Une animation permanente sera créée tout au long du cheminement du sanglier géant. Des jeux et attractions devraient permettre de collecter des fonds pour les associations humanitaires, comme le souhaite l'homme de coeur qu'est Eric Sléziak, baptisé d'ailleurs par le maire Erik Pilardeau "Créacoeur" de Woinic. Celui-ci, se joignant au Président Huré, s'est d'ailleurs félicité du dénouement de "l'aventure Woinic" qui permettra au sanglier géant de demeurer dans le patrimoine ardennais. Un geste fortement apprécié par tous les Ardennais. S'il n'a pas caché qu'il aurait certainement la larme à l'oeil en voyant partir Woinic du hangar, Erik Sléziak est surtout ravi de pouvoir "adresser un message d'amour, tout au long du parcours". Erik Pilardeau s'est lui déclaré "être un maire heureux" à plusieurs titres . "Pour l'auteur de l'oeuvre, enfant du pays qui voit la récompense de son travail acharné" . "Pour la ville qui va gagner en notoriété et afficher son activité" . Et enfin "pour les Ardennes et les Ardennais, car Woinic sera un formidable passeport touristique pour le département", même si le maire de Bogny-sur-Meuse va perdre son plus illustre citoyen...

Un fantastique défi

C'est un fantastique défi auquel s'attache le Conseil général des Ardennes, avec la complicité active des trois agences de communication mandatées pour organiser les festivités du 08 08 08 et bien sûr avec celle d' Eric Sleziak qui s'engage à livrer la sculpture en l'état sur son futur site d'installation ayant trouvé un transporteur pour assumer cette mission. Tous les Ardennais qui ont suivi les péripéties de Woinic depuis 1993, date de la fin de sa réalisation et qui dort dans son hangar depuis 15 ans, tiendront à rendre un hommage à ce sanglier géant et à son créateur. Des étapes style Tour de France seront planifiées durant quatre jours sur le parcours. Rappelons, pour la petite histoire, que l'animal pèse plus de 50 tonnes de métal, qu'il mesure pas loin de 10 mètres de haut sur son futur socle, qu'il représente 11 ans et plus de 12.000 heures de travail. C'est un monument historique classé dans le patrimoine ardennais.

Un attrait pour renforcer l'identité ardennaise

C'est le sanglier le plus grand et le plus lourd du monde. Il va devenir l'emblème des Ardennes et symbolisera la reconquête économique de ce département qui va en faire la plus importante curiosité d'entrée et d'attractivité symbolique sur le territoire des Ardennes. Ce sera vraisemblablement un élément touristique formidable au moment où le Conseil général des Ardennes vient de changer son identité visuelle, maintenant sur son logo le sanglier de manière stylisé et moderne. Tous les détails de cette opération devront encore être affinés au cours des prochains jours. Les modalités définitives de la mise en place de "l'opération Woinic" ont été données en primeur aux Conseillers généraux le 25 juillet 2008, lors de la Commission Permanente, au cours de laquelle l'acquisition a été votée.

Réactions des maires de Saulces-Monclin et Faissault: ils saluent l'initiative du Président du Conseil Général

Les réactions vont bon train après l'annonce de la nouvelle, largement relayée par la presse départementale et régionale et qui, nous l'espérons, le sera par les médias nationaux et internationaux. Les premiers à réagir ont été bien évidemment, les maires des deux communes de Saulces-Monclin et de Faissault. Ils ont fait part de leurs encouragements en signant un communiqué commun. Maurice Jeannelle, maire de Saulces-Monclin et Lionel Vuibert, maire de Faissault "appelent de leurs bons voeux la réussite de ce projet ambitieux autour de l'aire de l'autoroute A 34 qu'ils ont sollicitée". Ils y voient un signe fort pour dynamiser l'économie dans les Ardennes. "Nous saluons l'audace et l'initiative du Président du Conseil Général des Ardennes". Des centaines d'Ardennais font part de leurs réactions positives face à cet Evènement de l'été dans les Ardennes.