Flash Info

La Maison des Solidarités de Nouzonville fermée le 17 juin matin et la journée du 20 juin En savoir plus

Grandir et éduquer autrement, acte 2

Ce mardi 21 novembre 2023, au centre de Congrès des Vieilles-Forges, près de 150 professionnels étaient réunis pour une journée thématique consacrée au développement neuropsychologique et aux besoins fondamentaux de l’enfant.

Organisé par la Mission Animation Territoriale et Ressources de la Direction Enfance Famille du CD08, « Grandir et Éduquer Autrement » est une journée de formation annuelle dont l'objectif est de partager les savoirs et les pratiques entre les différents professionnels exerçant dans le secteur de l’enfance.

Parmi les 150 participants, on retrouvait ainsi des éducateurs en suivi de placement ou en aide éducative à domicile, des puéricultrices et puériculteurs de la Protection Maternelle et Infantile (PMI), des professionnels du Foyer Départemental de l'Enfance mais aussi des différentes Maisons d'Enfants à Caractère Social (MECS) et établissements spécialisés de l'Aide Sociale à l'Enfance.

« La Protection de l’enfance est une priorité pour le Département qui accompagne au quotidien près de 2.500 enfants. Je suis ravi de vous voir aussi nombreux présents pour cette deuxième édition de Grandir et Éduquer autrement. En effet, ce partage de connaissances est essentiel pour toujours améliorer notre prise en charge », a introduit Claudy Warin, Directeur Général Adjoint aux Solidarités.

Un être en construction

La matinée a mis en lumière les principales notions issues des neurosciences qui permettent de mieux comprendre la structure du cerveau de l’enfant et son fonctionnement. Un processus d’évolution qui démarre dès la grossesse, avec une production de plus de 5 000 neurones par seconde ! Ainsi, à la naissance, un bébé en possède déjà près de 100 milliards.

Au fil du temps et à chaque âge, le cerveau se construit continuellement. « Mais pour cela, l’enfant a besoin de se sentir en sécurité grâce à des figures d’attachement. L’influence de son environnement a une incidence sur ce développement : sécurité affective, respect des besoins primaires, encouragement et soutien… A contrario, des carences affectives, des événements stressants, de la maltraitance ou de la violence provoquent des dysfonctionnements dans le développement cérébral », ont ainsi expliqué Karine Tissot et Mélanie Gilotin, psychologues, lors de leur intervention consacrée au développement neuropsychologique de l'enfant et de l'adolescent.

La période de l’adolescence constitue en effet également une étape cruciale dans le développement cérébral. « Face à tous ces changements et aux comportements des ados, il est important d’être présent, de favoriser une attitude d’ouverture, de compréhension et d’empathie », a souligné Karine Tissot.

En conclusion, une vidéo de Boris Cyrulnik a été diffusée, rappelant l’importance des 1.000 premiers jours de vie de chaque enfant, déterminants dans le développement de l’être humain et de son cerveau.

Respecter les besoins de l’enfant

Aurore Frère, responsable de la Mission ATR, a ensuite abordé la notion de parentalité et détaillé les besoins fondamentaux de l'enfant, besoins qui doivent guider le travail de« tous les professionnels de l'enfance et de la protection de l'enfance dans leur accompagnement. « Il est aujourd'hui nécessaire d'établir une vision professionnelle commune et partagée des besoins fondamentaux de l'enfant, facilitatrice d'une approche pluridisciplinaire concertée et cohérente au service de l'intérêt de l'enfant », a-t-elle ainsi posé.

Principal besoin, qui englobe les autres et rend possible leur satisfaction, le besoin de sécurité et de protection, tant affective et relationnelle que physiologique. S'agrègent ensuite autour de ce méta-besoin, le besoin d'un cadre, de règles et de limite, le besoin d'identité, le besoin d'expériences et d'exploration du monde, le besoin d'un environnement adapté et le besoin d'estime et de valorisation de soi.

« L'intérêt de l'enfant est de voir ses besoins fondamentaux satisfaits, a insisté Aurore Frere. L'intérêt supérieur de l'enfant est le prisme à travers lequel doit être appréciée la situation de l'enfant et de sa famille. »

La matinée s'est achevée autour d'un cas clinique présenté par Jessie Gendillard, responsable du Service Suivi-Contrôle qualité des établissements et services à la Direction Enfance Famille.

Le dessinateur Pavo a ponctué la conférence par des dessins décalés illustrant les sujets évoqués. Éducateur spécialisé en protection de l'enfance de formation, Stéphane Danancier - alias Pavo - croque avec acuité et sensibilité le quotidien du monde de l'aide sociale  l'enfance.

L’après-midi s’est déroulée autour de 7 ateliers réalisés en petits groupes pour que chacun puisse expérimenter et découvrir toute une série de solutions et d'initiatives autour des besoins fondamentaux de l'enfant. Au programme : initiation au portage, lecture avec les tout-petits, émotions en couleurs, en musique et en mouvements, échange et escape game sur le thème du harcèlement, sensibilisation à la question des écrans, ouverture de débats avec les ados, initiation aux percussions corporelles...

Ces univers variés ont permis de mettre en pratique les apports théoriques vus durant la plénière du matin et de faciliter les échanges entre professionnels.

Grandir et Éduquer Autrement 2023
Aurore Frere a présenté les besoins fondamentaux de l'enfant.
Atelier "Porter c'est facile"
Atelier "Les émotions en musique, en couleurs et en mouvements"
https://mdph08.fr/

Maison Départementale des Personnes Handicapées

page d'accueil site mdph
https://www.ardennes.com/

Agence de développement touristique

https://laboratoire.cd08.fr/

Laboratoire Départemental d'Analyses

Laboratoire Départemental d'Analyses
https://www.guerreetpaix.fr

Musée Guerre et Paix en Ardennes

https://bda.cd08.fr/

La Bibliothèque Départementale

https://archives.cd08.fr/

Les archives départementales