La Voie verte bouclée au nord !

Ce lundi 29 avril 2019, Noël Bourgeois, Président du Conseil départemental des Ardennes, et Bernard Dekens, Président de la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse, ont organisé une conférence de presse sur le chantier de la Voie verte Trans-Ardenne, entre Ham-sur Meuse et Chooz. Ce nouveau tronçon de 7,4 kilomètres sera accessible début 2020. 

Cette extension va remplacer l’actuel parcours qui contraint les utilisateurs à emprunter la RD 46, un axe très fréquenté puisqu’il dessert la commune de Chooz et la centrale nucléaire voisine. Ce nouveau tronçon l’un des plus sportifs de la Voie verte du fait de son dénivelé, sera ouvert aux piétons, cyclistes, cavaliers et à tous les véhicules non-motorisés en 2020. 

En présence également de Pierre Cordier, Député des Ardennes, Isabelle Coquet, Conseillère départementale, Gérard Saint-Maxin, Maire de Chooz et Jean-Claude Jacquemart, Maire de Ham-sur-Meuse. 

Un chantier d'envergure 

Côté travaux, le Département a signé une convention financière et de mandat de maîtrise d’ouvrage avec la Communauté de Communes Ardenne rives de meuse. Le chantier, suivi par la Direction des Infrastructures et des Equipements du Département, a démarré après la période de préparation, début mars. Dans un premier temps, les travaux ont consisté à préparer la zone de travaux par l’entreprise sous-traitante IDVERDE, puis de terrasser les zones de la future Voie verte. Ces travaux ainsi que le remplissage en matériaux drainants et en grave traitée seront réalisés par l’entreprise URANO, titulaire du marché. Les enrobés qui viendront recouvrir les matériaux de structure seront mis en œuvre par l’entreprise EUROVIA, second sous-traitant de ce marché.

En fin de chantier, URANO et IDVERDE réaliseront différents aménagements de finition (mobiliers, paysagers, signalétiques horizontale et verticale…). Les abattages et terrassements en secteurs sensibles s’achèvent à la fin du mois pour reprendre fin septembre 2019, conformément aux prescriptions de l’arrêté Loi sur l’Eau.

Au vu de ces contraintes environnementales, la maîtrise d’œuvre a en effet émis l’intérêt de recruter un écologue afin que celui-ci l’assiste en phase de conception. Il est consulté pour préparer l’échéancier des travaux selon le découpage par secteur et en phase de réalisation pour viser les aménagements spécifiques et mesures compensatoires. Les travaux sur les autres secteurs se poursuivront selon les prescriptions du maître d’œuvre qui prend en compte les contraintes techniques, foncières, environnementales, météorologiques. 

Promouvoir l’Ardenne transfrontalière

L’aménagement de ce nouveau tronçon est estimé à 1,7 million €, financés par le FEDER, la Région Grand Est, la Communauté de Communes Ardenne Rives de Meuse et le Conseil Départemental. En effet, la Boucle de Chooz est intégrée au projet Interreg « Ardenne Cyclo » du programme Interreg V France-Wallonie-Vlaanderen, dont l’objectif est d’accroître l'attractivité globale de l’Ardenne grâce au vélotourisme. Le groupe intercommunal IDELUX, chef de file, orchestre l’ensemble du projet regroupant les opérateurs bénéficiaires, les opérateurs associés (ADT des Ardennes, GEIE…) et les partenaires.
 


Ardenne Cyclo vise à la création de deux circuits touristiques transfrontaliers : une boucle de 170 km reliant l’Ardenne namuroise à la Voie verte Trans-Ardennes et un itinéraire de 110 km reliant l’EuroVélo 5 au nord et la Meuse à Vélo (1100 km du département de la Meuse jusqu’aux Pays-Bas, tout récemment classés EuroVélo 19). Avec ces réalisations, l’objectif est bel et bien d’estomper les frontières pour valoriser la destination Ardenne.

+ d'infos