L'avenir de la Maison Départementale des Personnes Handicapées des Ardennes: débat aux Vieilles-Forges

Mercredi 8 novembre s'est tenue une journée d'échange autour des perspectives d'avenir de la MDPH au centre des congrès des Vieilles-Forges. Une première nationale depuis la mise en place de ces structures. Et des signes d'espoir "d'intelligence collective" autour de ce projet fédérateur pour les personnes en situation de handicap.

Une journée d'échange sur le thème des perspectives d'avenir de la Maison Départementale des Personnes Handicapées, plus connue sous son sigle générique de MDPH, a eu lieu mercredi 8 novembre au centre des congrès des Vieilles-Forges, à l'initiative du Conseil général des Ardennes et de son Président Benoît Huré.

Des enjeux et des objectifs

L'enjeu de cette journée était de poser les bases d'un projet fédérateur.
En effet, la mise en oeuvre des Maisons Départementales des Personnes Handicapées, au nombre d'une centaine désormais en France, doit permettre une véritable prise en charge des personnes handicapées ou en situation de handicap, depuis leur attentes jusqu'à la mise en place d'un plan personnalisé de compensation qui prenne en compte l'ensemble de leurs besoins.

A ce projet de nombreux participants sont venus adhérer en répondant à l'invitation de la Direction des Interventions Sociales Ardennaises (DISA) qui pilotait cette rencontre et cette journée. Ont participé les personnes handicapées et leurs associations respectives, les collectivités ainsi que les organismes, institutions et associations qui oeuvrent en faveur de ce public, sans oublier les professionnels de la santé.

La recherche de valeurs

Patrice Groff, Premier Vice-Président du Conseil général des Ardennes et président de la Commission éxécutive de la MDPH a ouvert les débats auxquels s'étaient joints, au moment d'une table ronde, Luc Renard, représentant de la Direction départementale des Affaires sanitaires et sociales, Denis Bouillier, Inspecteur d'Académie, Jean-Philippe Alosi, représentant de la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (CNSA) Philippe Darcq, Président des associations de personnes handicapées et M. Van Der Sypt, Président de l'Association départementale des Etablissements et Services pour Inadaptés des Ardennes (ADESIA). Cette table ronde a été animée par Jean-Jacques Rollat, directeur de la Communication du Conseil général des Ardennes.

Plusieurs ateliers ont permis à la double centaine de participants de travailler sur des thémes tels que les fondements et les valeurs de la MDPH, la mission d'information et de communication, l'accueil des personnes handicapées, l'évaluation des besoins, la mise en oeuvre et le suivi du plan personnalisé de compensation, l'intégration scolaire des enfants en situation de handicap et l'insertion professionnelle des personnes handicapées.

Un rapport d'étape

"Privilégier l'approche globale des besoins de la personne handicapée et sortir d'une logique bio-médicale, apporter une dynamique nouvelle, un esprit novateur, faire de la MDPH une référence départementale en matière d'handicap, favoriser une "intelligence collective, une qualité de service": voici quelques unes des conclusions qui ont émargé de cette journée d'échange qui sera organisée chaque année. Une bonne manière de faire un bilan d'étape au moment où la MDPH des Ardennes s'apprête à souffler sa première bougie d'anniversaire au début de l'annnée 2007. Dans la discrétion qu'impose sa mission.

Cette journée d'échanges a été une bonne manière de confronter les vécus et les expériences et de formuler de solides perspectives d'avenir autour de ce projet fédérateur de la MDPH, un sigle qui entre désormais dans la quotidienneté.