L’Etoile sur sa lancée à Feurs dans la Loire, les Flammes en quête de rachat face à Lyon

Trois matches, trois victoires : l’Etoile de Charleville-Mézières-Ardennes ne pouvait mieux débuter le championnat de Nationale 1 . S’affichant en favoris les Ardennais semblent bien partis pour atteindre leur objectif de remontée immédiate. Ils entendent poursuivre sur leur lancée en allant s’imposer dès ce samedi 30 septembre sur le parquet de Feurs dans la Loire. Quant aux Flammes, battues à Marseille, elles doivent se racheter dans leur salle Bayard devant Lyon.

Après avoir accueilli les joueurs de Bayonne-Urcuit, dans la salle Dubois-Crancé les Ardennais rendent visite à l’équipe de Feurs ce samedi 30 septembre, dans la Loire et ce avant de recevoir la semaine suivante, le 7 octobre, à la salle Dubois Crancé, d’autres Pyrénéens, les Catalans de Toulouges.

Ce déplacement au pied du Mont Gerbier des Joncs est l’occasion surtout de se ressourcer, de confirmer la bonne forme du moment et de poursuivre la dynamique de victoire, après un début de championnat tonitruant : 3 matches, trois victoires.

La même volonté que contre les Basques

Les Ardennais ont débuté leur championnat de Nationale 1 de la meilleure façon qui soit. Après trois journées ils se sont installés aux premières loges. Ils s’imposent déjà comme des favoris et surtout de sérieux prétendants à une remontée à l’étage supérieur, quitté avec regrets la saison dernière.
Dans leur salle de Dubois-Crancé les Carolos se sont montrés intraitables. Après Trappes en ouverture du championnat, Bayonne-Urcuit a fait les frais de la maîtrise des Carolos. Les basketteurs ardennais ont aisément dominé le match en prenant le jeu à leur compte de bout en bout.
Au final le score (94 à 72) reflétait bien la physionomie de la partie tant l’Etoile était restée maître de son sujet.
Les hommes de Nikola Antic ont su démontrer leur détermination : ils sont manifestement archi-motivés pour retrouver leur place en pro B dès la fin de cette saison de purgatoire. Il leur faut donc continuer sur leur lancée. Et dès ce samedi soir, en se rendant dans la Loire.

Il faudra beaucoup d’énergie à l’équipe de Feurs qui a été battue à Lille et à Salon de Provence mais qui a gagné chez elle contre Challans pour stopper le rouleau- compresseur carolo. Vendredi 29 septembre, en match avancé l’équipe de Toulouges a battu Salon 59 à 54, ce qui promet un futur match de haute intensité la semaine prochaine à Charleville-Mézières.

LE RETOUR DES FLAMMES

Après leurs débuts tonitruants rien ne semblait pouvoir arrêter les basketteuses ardennaises du FCBA.
L’air de la Canebière ne leur a pas réussi : le week-end dernier les Flammes se sont quelque peu éteintes devant les promues marseillaises (58-54).

Dominatrices lors du premier quart temps les Carolomacériennes ont été vite perturbées par la vivacité des Phocéennes.
Les joueuses de Romuald Yernaux ont été alors en proie à la nervosité et à la maladresse.
Pourtant à la reprise elles ont réussi à reprendre l’ initiative pour mener de dix points à cinq minutes de la fin.
Mais le manque de solidarité allait leur être fatal face à l’envie des Marseillaises.

Nul doute que la semaine qui vient de s’écouler a été bénéfique pour tirer les enseignements de cette échec que l’on peut qualifier de surprenant au vu des premières prestations des Flammes.
Romuald Yernaux aura certainement recadré ses troupes en mettant chacune devant ses responsabilités.
Reste à démontrer sur le terrain que la leçon a été retenue face à la modeste équipe de Lyon attendue de pied ferme ce samedi 30 septeembre à 20 heures dans la salle Bayard.

Les Rhodaniennes sont loin de faire figures de favorites et visent avant tout le maintien... comme les Phocéennes. Alors méfiance devant ce genre d’équipe finalement capables de jouer les troubles-fêtes.